Quebec stats for drivers 2010

Bann web1 2000X399

Cart empty
  • Register

The following is an article originally published  by Veronique Prince from TVA Nouvelle.

The statistics compiled by www.tvanouvelles.com showed that in 2010 there was an increase in driver deaths over the previous year on Quebec roads.

As of the 23rd of December 2010, 93 deaths were recorded in youth aged 16-24, and the year had not ended with the holiday season fast approaching. All indicators pointed to an upcoming spring with ever increasing rates of mortality.

This is disturbing in light of the latest measures imposed by the government in 2010 such as mandatory driver’s education, a 12 month term as a STUDENT driver as well as increased advertising.

A FULL TRANSLATION OF THE ARTICLE WILL FOLLOW WITHIN THE NEXT WEEKS. THE FRENCH VERSION IS AVAILABLE BELOW.


Par Véronique Prince | TVA Nouvelles

Les chiffres compilés par tvanouvelles.ca démontrent que 2010 s'annonce plus meurtrière que l'année dernière pour les jeunes circulant sur les routes du Québec.

En date du 13 décembre, le site Internet de TVA Nouvelles dénombre 93 décès chez les jeunes âgés de 16 à 24 ans et l'année n'est pas encore terminée. Tout indique que les statistiques publiées par la SAAQ au printemps prochain seront encore plus élevées que celles de 2009. L'an dernier, elle comptait 100 jeunes conducteurs et passagers morts à bord d'un véhicule.

Les mesures mises de l'avant au cours des derniers mois pour réduire le bilan ne semblent donc pas donner de résultats concrets. Rappelons que le gouvernement impose des cours de conduite obligatoires depuis janvier 2010, une prolongation à 12 mois du permis d'apprenti conducteur, en plus de poursuivre ses campagnes choc de prévention.

Des jeunes femmes au nombre des victimes

Ce qui attire particulièrement l'attention cette année dans ce triste bilan, c'est le nombre de conductrices parmi les victimes. Jusqu'à présent, tvanouvelles.ca rapporte le décès de 13 jeunes femmes au volant d'un véhicule. À la Sûreté du Québec, le capitaine Yves Bouchard, responsable du service de la sécurité routière, observe que les femmes s'intéressent de plus en plus aux courses de rue ce qui expliquerait, selon lui, cette recrudescence. «Ça a toujours été typiquement masculin les courses, mais maintenant, on retrouve de plus en plus de jeunes femmes qui participent à ce genre d'activités», note-t-il.

De plus en plus jeunes

Tvanouvelles.ca constate également que les conducteurs et passagers qui perdent la vie semblent de plus en plus jeunes. Selon nos calculs, 20 victimes étaient âgées de 17 ans et moins en 2010, comparativement à 9 l'an dernier. Ces statistiques troublent particulièrement les jeunes à qui nous avons parlé : «Qu'il y en ait autant, ça fait mal», dit Marcel McCann, un étudiant du Cégep du Vieux-Montréal, en regardant les photos des 93 jeunes décédés. «Je m'en fais pour mes amis quand je vois ça!». «Moi je ne pense pas que ça va m'arriver, mais je sais que tout le monde dit ça», ajoute François Naggar-Tremblay, âgé de 20 ans.

La directrice des études et des stratégies en sécurité pour la SAAQ, Lyne Vézina, ne s'étonne pas de ce qu'avance tvanouvelles.ca. «Les jeunes conducteurs sont encore surreprésentés dans les accidents. Ils sont titulaires de seulement 10% des permis de conduire, mais ils sont impliqués dans 25% des accidents avec dommages corporels», dit-elle. « C'est sûr que durant la première année de conduite, de 16 à 17 ans, les risques d'accident sont moins élevés parce que les conducteurs ont leur permis probatoire. C'est durant les années suivantes que les accidents sont plus nombreux», pense-t-elle.

Mai, le mois le plus meurtrier

Selon nos observations, le mois de mai est le plus meurtrier de l'année avec 12 accidents, alors que la moyenne se situe à sept. Janvier demeure le mois où le nombre d'accidents est le moins élevé puisqu'on en compte seulement un en 2010. Autre constat qui fait réagir, tvanouvelles.ca note que dans 13 des accidents, il y a eu au moins deux morts.

Vitesse et témérité

En 2009, la vitesse a été en cause dans 50% des accidents mortels impliquant des conducteurs de 16 à 24 ans. Selon la SAAQ, les principales causes restent l'inexpérience et la témérité. Toutefois, en 2010, tvanouvelles.ca souligne que dans plusieurs cas, les jeunes n'étaient pas responsables de l'accident. «Le fait que ce soit beaucoup des jeunes qui soient impliqués, ça sonne une cloche », admet Roxanne Dubé, âgée de 17 ans. «Est-ce qu'on est assez prudent? Est-ce qu'on fait attention? Il y a des questions à se poser. Quand on regarde toutes les photos, ça fait peur oui!».

Calendar filter

Select Category